Beatrice Gibson, A Necessary Music

Roosevelt Island est une petite île reliée par un téléphérique et traversée par le Queensborough Bridge. La vue sur Manhattan y est imprenable. Auparavant dénommée Welfare Island, l’île accueillait au 19e siècle le plus grand asile psychiatrique de New York, un hôpital, et d’autres institutions d’enfermement. Elle abrite à présent un des projets de logements sociaux modernistes le plus visible pourtant peu connu. Dans les années 60, Roosevelt Island devient un laboratoire pour projets architecturaux futuristes : casino flottant, musée, cimetière, parc de loisir aquatique. Le projet de l’architecte Philip Johnson est retenu. Il propose un plan d’urbanisme et la création de trois ensembles, une enclave de béton bucolique et utopique, pour communauté restreinte.

Comme Roosevelt Island, petit ruban de terre lové entre Manhattan et le Queens, le film A Necessary Music coule entre plusieurs voix et récits : les habitants, Robert Ashley, des extraits de la nouvelle de science-fiction d’Adolfo Bioy Casares, L’Invention de Morel (1941). Il est conçu comme un morceau de musique, et explore l’imaginaire collectif de l’île au paysage urbain utopique et des voix qui l’habitent. A Necessary Music passe d’une visée réaliste (récits et présences des habitants) à une narration imaginaire (extraits de L’Invention de Morel) : ce qui commence comme un documentaire devient une sorte de fiction ethnographique sur l’île et ses habitants. C’est aussi une recherche à l’intérieur de la représentation elle même. Histoire, mémoire, témoignage, fantasme, imaginaire, que laisse voir et entendre Roosevelt Island ?
A Necessary Music est une collaboration avec le compositeur Alexander Waterman.

Diplômée en philosophie de l’Université de Manchester, Béatrice Gibson s’installe à Bombay de 1999 à 2003. Avec Vishwas Kulkarni, elle fonde le collectif artistique « nungu » et la revue électronique d’arts et de culture éponyme. Le collectif publie et réalise une série de projets de documentation urbaine et d’art médiatique. Suite à la dissolution du collectif, Béatrice Gibson retourne à Londres où elle vot et travaille actuellement, et fait une maîtrise au sein du département Visual Cultures du Collège Goldsmiths. Sa pratique artistique se concentre sur le politique et le poétique des espaces et des lieux quotidiens. Elle fusionne architecture, art, vidéo et musique, et ses œuvres vont de la performance au film, en passant par le texte. Parmi les plus récentes, « taxi_onomy » (2005-06), une collaboration avec l’architecte Celine Condorelli ; « if the route :The Great Learning of London [A Taxi Opera] » (2007), réalisée avec le musicien et compositeur Jamie McCarthy. Au cours de l’année 2007, Béatrice Gibson a été accueillie en résidence au Whitney Museum of American Art.

  • Beatrice GIBSON, A Necessary Music, 2008
    Vidéo
    Narration fictionelle tirée du roman d’Adolfo Bioy Casares « The invention of Morel », paru en 1941.

    "A FILM ABOUT ROOSEVELT ISLAND NEW YORK

    A Necessary Music is a science fiction film about modernist social housing. A musically conceived piece, referencing the video operas of Robert Ashley, the film explores the social imaginary of a utopian landscape through directed attention to the voices that inhabit it.

    Roosevelt Island is a small sliver of land situated between Manhattan and Queens, intersected by the Queensborough Bridge. Formally known as Welfare Island and originally home to New York’s largest insane asylum, a small pox hospital, and a range of other 19th century municipal facilities for incarceration, it now houses one of the cities most visible, yet little-known modernist social housing projects. The subject of several architectural competitions during the 1960’s that employed the island as a laboratory site, proposing a range of re-imagined futures, from a floating casino, to a Museum of Egyptian Artifacts, to a cemetery, to a Disney-like water and entertainment park, its current status is the result of the winning entry of Philip Johnson. Johnson’s master plan proposed a mixed income, enclosed utopian community ; a bucolic concrete enclave, divided into three residential developments.

    Treating the medium of film as both a musical proposition and a proposal for collective production, A Necessary Music employs the resident of New York’s Roosevelt Island as its authors and actors, gathering together texts written by them and using them to construct a script for the film. Casting seveteen residents to enact these lines accompanied by a fictional narration take from Adolfo Bioy Casares’ 1941 science fiction novel ’The invention of Morel’, the film deploys fiction as a tool to frame and activate its site. Self-consciously dissolving from attempted realism to imagined narrative, what begins as a process concerned with sociality becomes instead a ethnographic fiction about place and community, and an investigation into representation itself.
    " [www.anecessarymusic.org]
    Vidéo HD, couleur, sonore

    durée : 30’
    Achat à gb agency en 2013
    Inv. 2013.781
    © droits réservés
    Photo : Visuel fourni par la galerie
  • Frac - Le plateau multimédia

    20 Boulevard de Dunkerque

    13002 Marseille