Caroline Corbasson, À ta recherche

Une carte blanche sur l’énergie sombre dans le cadre d’une résidence au Laboratoire d’astrophysique de Marseille

En partenariat avec les Rencontres de la Photographie d’Arles dans le cadre du Grand Arles Express. Les visiteurs munis d’un forfait gratuit ou payant ou d’un badge de l’édition 2019 du Festival Les Rencontres d’Arles pourront accéder librement à cette exposition contre remise du billet d’accès (billet classique avec mention Rencontres d’Arles).

Le travail de Caroline Corbasson présenté au Frac est le fruit de sa résidence d’artiste pour le projet spatial Euclid NISP, effectuée au Laboratoire d’Astrophysique de Marseille - OSU Institut Pythéas (Aix-Marseille Université, CNRS, CNES) avec le soutien du CNES.

> plateau multimédia jusqu’au 11 août
> plateau expérimental jusqu’au 18 août

© Caroline Corbasson, À ta recherche

Euclid est un télescope spatial de l’Agence spatiale européenne (ESA), dont le lancement est planifié pour 2021. Ses observations doivent contribuer à déterminer l’origine de l’accélération de l’expansion de l’Univers et la nature de sa source, appelée énergie sombre. À Marseille, le Laboratoire d’Astrophysique de Marseille (LAM - OSU Institut Pythéas / Aix-Marseille Université, CNRS, CNES) a la responsabilité de la conception et de la réalisation d’un des deux instruments qui seront embarqués sur Euclid - le « spectrophotomètre infra-rouge grand champ », appelé NISP. Chercheurs et ingénieurs du LAM mais aussi du Centre de Physique des Particules de Marseille (Aix-Marseille Université, CNRS), du Centre National d’Etudes Spatiales (CNES) et de laboratoires européens partenaires du projet s’affairent quotidiennement à sa conception dans des espaces où la moindre poussière est bannie.

C’est dans cet environnement très particulier que Caroline Corbasson a été invitée en résidence. Elle a été frappée par la richesse du « décor » du laboratoire et a exploré cet espace en s’intéressant à sa singularité. Collecte de matériaux techniques spéciaux, de données, de documents, prises de vues filmées et photographiques, prises de sons… Elle a porté son attention sur les gestes effectués, les manipulations précises et méticuleuses, sur la place de l’humain, fragile et déterminé dans cette grande quête. Ce « voyage avant le voyage » prend la forme d’un court-métrage et d’une installation présentés au Frac Provence-Alpes-Côte d’Azur, ainsi que d’un livre à paraître chez Visions particulières press à l’occasion de l’inauguration de l’exposition au Frac.

L’œuvre de Caroline Corbasson (sculptures, dessins, photographies, vidéos) est traversée par une constante fascination pour le domaine scientifique et plus particulièrement pour les sciences dures, qui lui permettent d’aborder les champs du visible et de l’invisible. À ta recherche/looking for you fait suite à son premier film, Atacama, tourné au Chili à l’Observatoire Paranal dans le désert d’Atacama et s’inscrit dans une quête de l’inconnu et des origines, des lieux de la science et des paysages extrêmes qui nourrit les projets de Caroline Corbasson.

© Caroline Corbasson, À ta recherche

À ta recherche, 2019, un film de Caroline Corbasson. Produit par le CNES et le CRNS. Produit par FARO. Directrice de la photographie Eponine Momenceau. Musique originale Pierre Rousseau. Chef-opérateur son Frédéric Buy. Assistant caméra Antoine Cormier. Montage image Gwennaël Ghelid. Montage son et mix Pierre Bariaud. Titres et générique Visions Particulières © Caroline Corbasson