Collector, quand l’art devient livre

Bibliothèque l’Alcazar, Marseille

Commissaire Michaël Batalla directeur du Cipm, Centre international de poésie.

Lire des poèmes, lire un roman, un essai, un ouvrage de vulgarisation scientifique, chercher le sens d’un mot, se documenter au moyen d’un article d’encyclopédie mais aussi admirer des reproductions de peinture ou des photographies : autant d’usages et d’expériences de la lecture que permet traditionnellement le livre.

Or, s’il est un excellent véhicule des multiples aspects de la littérature et de l’art, le livre est aussi un objet pour la création artistique, en tant qu’il est une forme, un lieu, un espace matériel comme peut l’être, par exemple, la toile pour le peintre. L’exposition Collector, quand l’art devient livre explore les différentes relations qui existent entre le domaine du livre et celui de la création artistique. À travers une large sélection de livres d’artistes, de livres illustrés, de tirages de tête, d’éditions limitées et de livres-objets, elle invite à la découverte des différences formelles et conceptuelles de ces publications qui ont toutes pour point commun d’être rarement montrées au public.

Une plongée stimulante et inattendue au cœur des collections conservées à Marseille par la BMVR, le Fcac, le Frac Provence-Alpes-Côte d’Azur, le Mac (Centre de documentation Ernst Goldschmidt) et le Centre international de poésie.