Evangelia Kranioti, Marilyn de los puertos

Un film de la collection du Frac Provence-Alpes-Côte d’Azur produit par Le Fresnoy.
Vidéo HD, couleur, sonore. Durée 29 min 47.

« La très ancienne tradition maritime de mon pays, la Grèce, a toujours été une source d’inspiration. En 2005, j’ai décidé de poursuivre une recherche artistique et anthropologique sur la vie, les voyages et l’intimité des marins méditerranéens à travers le monde. Instinctivement, je me suis penchée sur mon héritage culturel et sa riche mythologie. Puis, c’est la figure du marin dans l’œuvre de Nikos Kavvadias, écrivain et poète voyageur, qui a eu d’avantage de résonnance.
J’ai passé des années dans les ports, à écouter les histoires de ceux que je filmais et photographiais, leurs blessures, leurs rêves, leur lutte quotidienne pour le bonheur. Dans ces terrae incognitae de transition et d’impermanence, je voyais les marins se mêler aux autres, mus par le besoin impératif de se sentir vivants.
Le désir semblait l’expression la plus significative de ce besoin, un désir qui fait que toutes barrières tombent et un être humain se retrouve nu face à un autre être humain. Ces brefs mais intenses moments, sont à l’origine de mon intérêt pour les prostituées rencontrées dans les ports, et à travers elles, l’érotisation des lieux lointains.
Les femmes des ports forment une possibilité de couple archétypal avec les marins, offrant ainsi une métaphore passionnante sur la relation de l’homme à l’Autre. Mais comment peut-on explorer ce qui se trouve au plus profond de la conscience ? Quel vocabulaire visuel peut-on choisir pour évoquer les souvenirs d’une vie passée, les rêves laissés pour compte, les fantasmes qui nous attendent ? Et comment tout cela s’oppose à la triste réalité de la vie d’un matelot sur un navire, ou d’une prostituée dans un port ?
Pour répondre à ces questions j’ai décidé de devenir marin moi même. Seule femme à bord lors de mes nombreuses traversées sur des pétroliers, cargos et porte-conteneurs de la marine marchande grecque, j’ai voyagé en Méditerranée, en mer Noire, sur la Baltique, au Pôle nord, sur le détroit de Magellan, j’ai traversé l’Atlantique, la mer Caraïbe et le Pacifique. Le travail que j’ai produit pendant cette période se cristallise à travers une grande série photographique, la vidéo Marilyn de Los Puertos et mon premier long métrage Exotica, Erotica, etc. »
Evangelia Kranioti

Evangelia Kranioti est une artiste plasticienne née en Grèce et basée en France.
Elle a fait des études de Droit (maîtrise, Université Nationale d’Athènes) d’Arts visuels (ENSAD Paris, diplôme & post-diplôme) et de cinéma (Fresnoy – Studio national des Arts Contemporains, diplôme avec les félicitations du jury à l’unanimité). _ Depuis plusieurs années elle développe une pratique artistique qui mêle documentaire et fiction.
Profondément liée à l’anthropologie et à la littérature, l’artiste trouve dans les récits d’anonymes les points de départs de ses œuvres. Une exploration de l’intime qui, de sa Méditerranée natale aux ports des tropiques l’a amenée à construire une remarquable cartographie du désir.

* susceptible d’être interrompue à l’occasion de rencontres ou évènements publics programmés au plateau multimédia.
Renseignements : +33 (0)4 91 91 27 55

  • Frac - Le plateau multimédia

    20 Boulevard de Dunkerque

    13002 Marseille

Un choix d’œuvres dans l’exposition