Le Frac à Bandol

Elina Brotherus, Nicolas Floc’h, Laurent Perbos, Franck Pourcel, Olivier Tourenc

Cette exposition répond à la motivation de la ville de s’associer au Frac pour présenter des œuvres de la collection et identifie un double objectif : permettre la découverte de l’art contemporain et sensibiliser les publics locaux et les touristes. Il s’agit aussi d’installer au cœur de la ville une confrontation au quotidien avec l’art contemporain, c’est l’ambition inédite de ce partenariat qui devrait se développer sur une période de quatre ans à partir d’une réflexion sur les quatre éléments.

En 2017 c’est le rapport à l’eau qui sera abordé. La symbolique très forte reliée à cet élément a été de tout temps au cœur des préoccupations de nombreux artistes. Source de vie et d’énergie essentielle à tout organisme vivant, Turner la place au cœur de ses paysages romantiques, et n’aura de cesse de peindre la multiplicité de ses états. Plus qu’un simple élément paysager, la puissance évocatrice de l’eau a suscité d’innombrables expérimentations plastiques pour la représenter. Longtemps associée à l’unique couleur bleue, la variété de ses teintes due aux effets atmosphériques sera décomposée par les impressionnistes. Elle redevient une masse colorée intense chez Nicolas de Staël, tandis qu’elle est une matière première pour les artistes du Land Art, comme Robert Smithson avec Spiral Jetty.

Les œuvres – issues de la collection du Frac et présentées à Bandol - témoignent de la diversité avec laquelle les artistes se réapproprient cette thématique. Les Larmes symboliques mais bien réelles de L’arbre qui pleure de Laurent Perbos, arbre lui-même constitué de tuyaux d’arrosage permettant la circulation du précieux liquide, côtoient les récifs de Nicolas Floc’h qui a pris le parti d’explorer les profondeurs marines, sources de vie et d’écodiversité, et qui étudie et détourne les architectures qui s’y déploient. Car l’eau c’est aussi la mer, cette ligne d’horizon évoquant le champ des possibles qui avec Olivier Tourenc devient terrain de jeu propice à une navigation artistique.

Durant la même période la Médiathèque de Bandol présentera la pièce Constellations de Franck Pourcel, qui accompagnera les usagers et proposera des ateliers avec l’artiste qui a longtemps voyagé autour de la méditerranée.

On est bien loin de la sage représentation au lavis, et c’est tout l’enjeu de cette exposition que de montrer l’ampleur et la force de cet élément dans la création artistique contemporaine.

— 

Galerie Ravaisou
du lundi au vendredi de 10h à 12h et de 14h à 18h
Projection de The Black Bay Sequence d’Elina Brotherus dans la salle Marcel _ Pagnol du lundi au vendredi de 14h à 16h (accès fléché depuis la galerie)
1 rue des Ecoles 83150 Bandol
contact : Amandine Molinier, adjointe au responsable des services culture et animations
amandine.molinier@bandol.fr - 04 94 29 22 70

Médiathèque de Bandol : œuvres en extérieur,
visibles depuis la Traverse de la Tuilerie 83150 Bandol
contact : Isabelle Ghersi Egea
mediatheque@bandol.fr - 04 94 29 12 56

Contact au Frac :
France Paringaux
Responsable des projets de Diffusion - 04 91 90 29 49
france.paringaux@fracpaca.org


Les œuvres de la collection du Frac dans l’exposition

  • Nicolas FLOC’H (Nicolas DURAND, dit), Stucture productive
    40 x 50 cm
    © Adagp, Paris
    Photo : Visuel fourni par l’artiste
  • Laurent PERBOS, Souches, printemps 2009
    10 souches composées de tuyaux d’arrosage jaunes, verts et gris assemblés entre eux par collage
    Tuyaux d’arrosage, tuyaux en PVC
    Dimensions variables au sol
    Achat à l’artiste en 2009
    Inv. 2009.706
    © Adagp, Paris
    Photo : Visuel fourni par l’artiste
  • Elina BROTHERUS, The Black Bay Sequence, 2010
    Vidéo
    Synopsis : a study with the camera placed at a consistent vantage point, of the weather, water and sky, the color of light, and of alone figure who enters the water, returns and walks out of the frame. Filmed aver a period of one summer, at different times of the day and night.
    Vidéo HD, 16:9, muet
    durée : 60’12’’
    (à présenter en boucle)
    Achat à gb agency en 2014
    Inv. 2014.807
    © Adagp, Paris
  • Laurent PERBOS, L’arbre qui pleure, mars 2009
    La pièce centrale, formée de deux troncs est creuse.
    A l’intérieur se trouve un système de tuyauterie qui distribue de l’eau depuis un pompe immergée dans un sceau (à la base de l’arbre) jusqu’au bout des branches.
    Ces dernières sont munies de goutteurs qui permettent de régler le débit des « larmes ».
    Autour de l’arbre, gravitent cinq souches, qui servent ici à recevoir les larmes qui tombent du bout des branches.
    Tuyaux d’arrosage en PVC souple, tuyaux en PVC rigide, pompe immergée, goutteurs
    2,90 x 2,80 x 2,80 cm
    Dimensions au sol variables selon installation
    Achat à l’artiste en 2009
    Inv. 2009.707
    © Adagp, Paris
    Photo : Visuel fourni par l’artiste
  • Olivier TOURENC, Armoire bâteau école n°3, 1995
    Installation
    Une armoire en aluminium, un gréément de sloop, une dérive, un safran, un armement de sixième catégorie, papiers officiels (certificat de construction, carte de circulation, manuel du propriétaire, certificat de conformité, rapport de visite de sécurité, attestation de série, certificat de jauge), tirages de plans « Profils », une copie sur cinq du film tourné en août 1995 à l’Estaque, 6 petits tirages photo couleur sur papier
    Armoire : 210 x 120 x 40 cm ; 48 Kg 5 tirages sur papier couleur : 10 x 15 cm
    Achat à l’artiste en 1996
    Inv. 96.326 (A)
    © Olivier Tourenc
    Photo : Bernard Boespflug

Vues d’exposition