Les œuvres de la collection du Frac dans l’exposition

  • Emmanuel RÉGENT, Pendant qu’il fait encore jour, 2013
    Feutre à encre pigmentaire sur papier marouflé sur toile sur châssis, cadre bois blanc
    133 x 180 cm
    Achat à la Galerie Bertrand Baraudou en 2013
    Inv. 2013.791
    © Emmanuel Régent
    Photo : Visuel fourni par la galerie
  • Cristof YVORÉ, Sans titre, 2013
    Huile sur toile de lin apprêtée, chassis bois industriel
    40 x 33 x 4.2 cm
    B.R.D.S.
    Achat à la Zeno X Gallery en 2012
    Inv. 2012.763 (B)
    © Courtesy Zeno X Gallery, Anvers
    Photo : Jean-Christophe Lett
  • Cristof YVORÉ, Sans titre, 2013
    Huile sur toile de lin apprêtée, chassis bois industriel
    66,5 x 85,5 x 4,2 cm
    B.R.D.S.
    Achat à la Zeno X Gallery en 2012
    Inv. 2012.763 (C)
    © Courtesy Zeno X Gallery, Anvers
    Photo : Jean-Christophe Lett
  • Yto BARRADA, Détroit
    © Yto Barrada
  • Scoli ACOSTA, (Sans titre)
    21 x 29.7 cm
    © droits réservés
    Photo : Visuel fourni par la galerie
  • Davide BALULA, Burnt painting / Imprint of the burnt painting
    © Davide Balula
    Photo : Visuel fourni par la galerie
  • Evariste RICHER, CMYK, 2009
    4 pierres semi-précieuses non polies, étagère
    Dimensions variables
    Achat à la Galerie Schleicher Lange en 2011
    Inv. 2011.742
    © Evariste Richer
    Photo : Visuel fourni par la galerie
  • Enrique RAMIREZ, Océan 33°02’47’’S / 51°04’00’’N, 2013
    Vidéo
    Océan 33°02’47’’S / 51°04’00’’N retrace la traversée jusqu’à Dunkerque du Pacific Breeze, un porte-conteneurs de la compagnie Seatrade, parti de Valparaiso le 14 mars 2013. A son bord, l’artiste a installé une caméra fixe qui filme, en un seul plan, ce que l’on voit du bateau pendant tout le voyage. le résultat est un film continu de plus de 3 semaines. Enrique Ramirez a également filmé et interviewé le personnel de bord durant la traversée.

    Océan retrace un des premiers voyages réalisés par le bateau France I (1890), un des plus grand cinq mâts de l’époque, à coque et mâts d’acier. De son temps, le France I servait à la compagnie dunkerquoise comme cargo entre l’Europe et le Chili. Lors de son premier voyage il a transporté 5000 tonnes de charbon d’Europe à Iquiche (Chili) pour recharger 5500 tonnes de nitrate. Comment comprenons-nous le monde ? Comment surveillons nous ? Depuis où ? Depuis quelle position avons-nous besoin d’observer pour comprendre ce qui nous entoure ?

    Océan est un projet qui étudie la poétique de l’image, l’incertitude d’un voyage, d’un lieu encore inconnu : la mer. Pourquoi la mer ? Pour trouver de nouvelles images, pour que les yeux soient nouvellement surpris. Parce qu’en mer il n’y a pas d’horizon stable, parce que la mer paraît être elle même un voyage constant ; parce que c’est un moyen de voyager comme les anciens voyageurs et aventureux du monde. Océan est un voyage imaginaire qui traverse d’été en hiver, nuits et jours, du vent au calme, du bleu au gris. Un voyage poétique qui fait ressentir au spectateur qu’il effectue la traversée, où il est transféré à la temporalité réelle de ce voyage.

    1. Plan-séquence (film HD, son stéréo, plan séquence de 24 jours plus un prologue et un épilogue)
    Tourné à partir de la cabine de pilotage du porte-conteneurs, il montre en continu ce que voient les navigateurs pendant les 24 jours de la traversée depuis Valparaiso jusqu’à Dunkerque : les variations de la mer et de la lumière, les bateaux croisés aux environs, la traversée du canal du Panama, l’approche des ports, etc.

    2. Série de 52 films (HD, son stéréo, 5 minutes chacun), correspondent environ à 2 jours de traversée. L’ensemble constitue un journal de bord vidéo de la traversée. Cette série de films conceptualise chaque journée de voyage ; ce contexte est parfois poétique, documentaire ou fictionnel.

    3. Site internet dédié : www.projetocean.com

    4. Publication : Océan 33°02’47’’S / 51°04’00’’N, editions Pylône, mai 2013, 143 pages

    [Source : Galerie Michel REIN / Enrique RAMIREZ]
    Vidéos HD, sonore, couleur

    durée : 605H et 30min (24 jours)
    5min chacun pour les 52 courts
    Achat à la Galerie Michel Rein en 2014
    Inv. 2014.840
    © Adagp, Paris
  • Jordi COLOMER, No future, 2006
    Installation multimédia
    support utilisé : DV-CAM-HD
    Projection vidéo, couleur, sonore avec installation (chaises, cartons)
    Durée:12’ Installation : 400 x 400 cm aprox.
    Achat à la Galerie Michel Rein en 2007
    Inv. 2007.578
    © Adagp, Paris
  • Seamus FARRELL, Spiral of Fez, juillet 2008
    Installation
    Installation composée de 26 portiéres de voitures disposées en spirales avec inscriptions gravées sur les vitres
    Métal, verre
    Dimensions variables selon l’installation (10m mini)
    Achat à l’artiste en 2009
    Inv. 2010.710
    © Adagp, Paris
    Photo : Jean-Christophe Lett
  • Marc CHEVALIER, Sans titre, 9 mars 2007 - 3 juin 2007
    Triptyque
    Ruban adhésif sur châssis
    280 x 475 cm
    (280 x 175 cm - 280 x 140 cm - 280 x 140 cm)
    inscription de l’artiste
    Achat à la Galerie Norbert Pastor en 2007
    Inv. 2007.577
    © Marc Chevalier
  • Scoli ACOSTA, Réceptionisme, novembre 2003
    Installation
    « Un microcosme fait d’une narraton libre, d’histoire de l’art, de mythologie personelle et de paradoxes. »
    14 éléments de décor de performance dont : des photocopies (dont 2 modèles originaux), des documents sur la performance et une vidéo utilisée lors de la performance.
    Dimensions variables
    Achat à l’artiste en 2004
    Inv. 2004.522
    © droits réservés
    Photo : Visuel fourni par l’artiste
  • Anne-Valérie GASC, Crash Box #4, 2013
    « Le projet Crash Box (2011-2013) consiste à saisir en images l’intérieur d’un bâtiment au moment de sa démolition à l’explosif. Pour réaliser ses films, Anne-Valérie Gasc a mis au point des »crash boxes« , instruments optiques à mi-cheminentre l’oeil omniscient et la boîte noire aveugle. La mission de cet objet paradoxal est non seulement de protéger de la déflagration, l’équipement audiovisuel qu’il contient mais aussi, et surtout de permettre de la retrouver enseveli sous des milliers de tonnes de gravats, après l’éffondrement du bätiment. »

    La démolition par foudroyage intégral de la Grande Barre des Perrières à Mâcon a eu lieu le 30 juin 2013 à 10h50.

    Site web dédié : www.crash-box.fr
    Crash box (Pneu, acier, peinture de chantier orange), 1 caméra GoPro,1 enregistreur son numérique Zoom

    110 x 90 cm
    pour le pneu
    Achat à l’artiste en 2014
    Inv. 2014.813
    © Anne-Valérie Gasc
  • Anne-Valérie GASC, Bouquet final
    100 x 70 cm pour chaque sérigraphie
    © Anne-Valérie Gasc