Rencontre Bibliothèque éphémère de Jean-François Sanz

Un autre monde///dans notre monde

Discussion en public avec Pascal Jourdana et Jean-François Sanz autour des ouvrages de cette Bibliothèque éphémère, en partenariat avec La Marelle.

Les ouvrages en consultation au 3e plateau
Photo : Laurent Lecat

« Cette Bibliothèque éphémère, constituée à l’occasion de l’exposition Un autre monde///dans notre monde, est forcément parcellaire et largement incomplète. Le propos du réalisme fantastique étant d’envisager, de manière alternative et la plus ouverte possible, le rapport que nous entretenons à la connaissance, tous domaines confondus, en sachant prendre conscience de la part de fantastique que recèle le réel, une bibliothèque idéale en rapport avec cette démarche, universaliste autant que spéculative, se devrait logiquement d’être infinie, composée de l’intégralité des ouvrages écrits sur tous les sujets possibles mais aussi de tous ceux encore à écrire, dans toutes les disciplines connues et bien sûr dans toutes celles qui restent à inventer, ce qui, par définition, est hélas impossible. Quoi qu’il en soit, cette liste de références a été établie avec l’envie d’aiguiser la curiosité et l’appétit de savoir des lecteurs, et avec le souhait qu’ils/elles ressortent de leur consultation avec plus de questions qu’ils/elles n’en avaient en arrivant.

La meilleure porte d’entrée dans cette Bibliothèque éphémère demeure sans conteste le Matin des magiciens, le conséquent ouvrage de Louis Pauwels et Jacques Bergier, dont la lecture a impulsé ce projet d’exposition, et qui fonctionne d’ailleurs lui-même d’une certaine manière comme une sorte de bibliothèque, étant donné qu’il se compose en grande partie de citations, d’extraits, de longs passages, voire de nouvelles entières, issus d’autres ouvrages. Son prolongement naturel est bien sûr la revue Planète, projet éditorial atypique et précurseur dans lequel ses auteurs se sont lancés et qu’ils ont mené tambour battant de 1961 à 1968 afin de donner une suite à leur Introduction au réalisme fantastique (sous-titre du Matin des magiciens paru en 1960).

Les personnes fréquentant cette Bibliothèque éphémère pourront ainsi se confronter aux nouvelles énigmatiques de Jorge Luis Borges (qui fut lui-même bibliothécaire et dont une des nouvelles les plus célèbres s’intitula la Bibliothèque de Babel), aux écrits horrifiques et dérangeants d’H. P. Lovecraft, à la S-F brillante d’Arthur C. Clarke, aux pertinents articles d’Edgar Morin (qui, durant les années 1960, a pris fait et cause pour le réalisme fantastique, pourtant violemment décrié par toute une partie de l’intelligentsia de l’époque), aux deux sommes alchimiques du mystérieux Fulcanelli ou encore aux intrigues érudites d’Umberto Eco (dont le thriller médiéval le Nom de la rose a justement pour cadre la bibliothèque d’une abbaye bénédictine du Moyen Âge). En complément des publications de ces auteurs historiques du réalisme fantastique, on trouvera également dans cette bibliothèque toute une série d’ouvrages critiques sur le mouvement et ses principaux acteurs – conseillés pour la plupart par le chercheur Damien Karbovnik (que je remercie), auteur d’une thèse sur le réalisme fantastique en 2017 à l’université de Montpellier, ainsi qu’une sélection de publications récentes qui se situent de diverses manières dans la lignée éditoriale de Planète. »

Jean-Fançois Sanz

Revivre cette rencontre avec Radio Grenouille :

6e Plateau - Bibliothèque éphémère avec Jean-François Sanz by Radio Grenouille | Free Listening on SoundCloud