Rencontres La marche, catalyse de l’art et du savoir

initiées par l’École nationale supérieure de Paysage, l’École des Hautes Études en Sciences Sociales et le Frac Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Intervenants : Till Roeskens, Cole Swenson*, Hendrik Sturm, Gilles A. Tiberghien, Loïc Magnant, Ariane Wilson, Eugénie Denarnaud, Thierry Davila, Alexis Pernet, Anne-Sophie Perrot*, Gilles Clément, Matthieu Gounelle, Catherine Perret*, Nadine Gomez*, Jean-Marc Besse, Antoine de Baecque*, Martin de la Soudière*, Claire Renier, Alice Freytet.

* Interventions annulées dans le cadre des mesures relatives au Covid-19.

A l’occasion de l’exposition Des marches, démarches, le Frac Provence-Alpes-Côte d’Azur, l’Ecole nationale supérieure de paysage et l’Ecole des hautes études en sciences sociales ont souhaité s’associer pour l’organisation de rencontres consacrées à la pratique de la marche dans le champ des arts et des sciences sociales.

Ecouter la rencontre en podcast

Ces deux journées de rencontres ont été imaginées par Jean-Marc Besse, historien et philosophe, Directeur d’études à l’Ecole des hautes études en sciences sociales, Paris (EHESS), Gilles A. Tiberghien, philosophe, critique, Maître de conférences en esthétique à Paris 1 (Paris) et Anne-Sophie Perrot artiste, paysagiste, enseignante à l’Ecole nationale supérieur e de paysage, Marseille (ENSP).

En 2000 le musée d’Antibes publiait un livre-catalogue, Un siècle d’arpenteur. Les figures de la marche, qui accompagnait l’exposition du même nom dont Maurice Fréchuret et Thierry Davila étaient commissaires. Cela fera 20 ans en 2020 et ce colloque se présente donc un peu comme un anniversaire et un hommage à cet événement qui a marqué le renouvellement d’intérêt pour cette pratique dans le champ de l’art mais sans se limiter à sa période contemporaine. Les contributions, à l’époque, d’Éric Michaud, de Patricia Falguières et de Maurice Fréchuret en témoignaient. Sans compter la mise en perspective faite alors par Daniel Arasse qui ouvrait le livre en remontant à Masaccio et à la sortie du Paradis d’Adam et Ève. Aujourd’hui parler de la marche est devenu un sujet assez banal dans le milieu de l’art. Pourtant on n’en parle plus de la même façon, on ne la pratique plus non plus avec les mêmes attendus. Où en est-on aujourd’hui de ce qui est sans doute un véritable analyseur social comme l’a montré il y a vingt-cinq ans ce groupe de jeunes architectes romains, Stalker, dont les actions ont tout de suite rencontré un grand intérêt qui n’a cessé de croître ? En rassemblant des artistes, des écrivains, des philosophes, des historiens de l’art, des architectes, des paysagistes et des conservateurs, nous essaierons de prendre la mesure de ce phénomène, à travers des points de vue très divers, pour mieux en saisir l’actualité et la façon dont il traduit certaines préoccupations contemporaines mieux que d’autres approches plus classiques, ou disons, plus strictement disciplinaires. L’art, la littérature, l’histoire de l’art, les sciences sociales sont en effet concernés et les contributeurs en témoignent, français mais aussi étrangers (Till Roeskens, Cole Swensen, Thierry Davila, Alexis Pernet, Anne-Sophie Perrot, Gilles Clément, Matthieu Gounelle, Catherine Perret, Nadine Gomez, Antoine de Baecque, Martin de la Soudière, Claire Renier, Alice Freytet…). Ce sont donc des rencontres internationales, pour mieux comprendre la fécondité de ces multiples façons d’envisager la marche, et les perspectives qu’elles ouvrent dans un monde en complète mutation.

Programme

Vendredi 13 mars 2020
Amphithéâtre Paul Cézanne, 31 Boulevard d’Athènes 13001 Marseille
Salle du Miroir, Centre de la Vieille Charité, 2 rue de la Charité 13002 Marseille

 

9h30- 9h45 Introduction par Gilles A. Tiberghien, maître de conférences à Paris-1 Panthéon Sorbonne
9h45-10h15 Thierry Davila, Conservateur au Mamco de Genève et enseignant à l’HEAD-Genève
La peinture (et le dessin) en marchant
10h15-10h45 Alexis Pernet, paysagiste et enseignant-chercheur à l’Ecole nationale supérieure de Paysage
Donner voie. Un angle politique pour la marche paysagiste
10h45-11h15 Anne-Sophie Perrot, artiste paysagiste, enseignante-chercheure à l’École nationale supérieure de Paysage
Marcher, collecter, miniaturiser ; collaborer avec le paysage
11h30- 12h45 3 propositions de marches vers la Vieille Charité (3 groupes sur réservation)
Hendrik Sturm, artiste-plasticien, enseignant à l’école supérieure d’art et de design Toulon-Provence-Méditerranée
Claire Renier, artiste plasticienne - historienne de l’art / Alice Freytet artiste – paysagiste
Loïc Magnant, co-fondateur Bureau des Guides du GR2013
14h- 14h30 Gilles Clément, jardinier, paysagiste et écrivain L’économie de la non-dépense
14h30- 15h Cole Swenson écrivaine, traductrice et enseignante en littérature à la Brown University
La Poésie en marchant
15h- 15h30 Matthieu Gounelle, professeur du Muséum national d’Histoire naturelle
Marcher, de pierres en étoiles
16h- 17h Till Roeskens, artiste-plasticien
Compte-rendu lacunaire de quelques traversées

Samedi 14 mars 2020
Frac, 20 boulevard de Dunkerque 13002 Marseille

 

10 h-10h15 Introduction par Jean-Marc Besse, Directeur de recherche au CNRS et Directeur d’études à l’EHESS 10h15- 10h45 Catherine Perret, philosophe, professeure à l’université de Paris 8 Saint Denis Marcher, tracer, « communer » : les « cartes d’erres » de Fernand Deligny
10h45- 11h15 Ariane Wilson, architecte et historienne, Maître de conférences associée à l’école nationale supérieure d’architecture Paris-Malaquais Objets portés, objets trouvés : pas de biais d’une architecte
11h15- 11h45 Projection des vidéos de Francis Alÿs - Sometimes Making Something Leads to Nothing. Paradox of Praxis 1, Mexico City 1997, 9’54’’
The Modern Procession, New York City 2002, 7’37’’. In collaboration with Rafael Ortega, The Public Art Fund and The Museum of Modern Art New York Paradox of Praxis 5. Ciudad Juarez, 2013, 7’49’’
14h - 14h30 Eugénie Denarnaud, artiste-plasticienne et paysagiste Pistes et indices à Tanger. Séquence de glanage dans une traversée de la ville.
14h30 - 15h00 Nadine Gomez, conservateur du Musée Gassendi à Digne-les-Bains
Alexandra David-Neel : un sacré voyage.
15h- 15h30 Antoine de Baecque, historien et critique de cinéma, enseignant à l’Ecole normale supérieure Paris
Quelques essais d’histoire marchée
15h30- 16h00 Martin de la Soudière, ethnologue, chargé de recherche au CNRS
Les arpenteurs du paysage
16h30 Fin des rencontres, échanges.

Tous les rendez-vous se déroulent au Frac, en entrée libre sauf mention contraire. Si réservation : reservation@fracpaca.org et par téléphone au +33 (04) 91 91 27 55 du mardi au samedi de 12h à 19h et le dimanche de 14h à 18h.